Comment conserver le Champagne ?

Le champagne a séjourné dans les Maisons le temps nécessaire à sa parfaite évolution. Il est prêt à être consommé dès la sortie du cellier d’expédition. Quelques semaines de repos favorisent son équilibre moléculaire qui a pu être quelque peu perturbé pendant son transport jusqu’à vous mais, il peut être consommé fort agréablement sans attendre.

Quelques mois ou années peuvent épanouir davantage encore les qualités de certains grands champagnes sous réserve qu’ils soient conservés dans un environnement favorable. Ce vieillissement supplémentaire permet alors de révéler toute la complexité des grandes cuvées.

À l’exception des cuvées particulières, il n’est pas nécessaire de garder longtemps le champagne chez soi, car il est difficile pour un particulier de savoir si la chaîne de la qualité n’a pas été rompue à un moment ou un autre de la vie de la bouteille. En admettant que le champagne ait toujours été maintenu dans le meilleur état, que la bouteille ait ensuite été stockée dans une excellente cave, le vin s’épanouira lentement durant quelques années après le dégorgement, puis il se modifiera. Si la bouteille a été très longtemps exposée à la lumière avant l’achat, il convient de la consommer assez rapidement. En fait, il est assez difficile d’évaluer le temps que son champagne pourra passer en cave sans s’abimer car il dépend, outre la conservation, de la façon dont a été constituée la cuvée et élaboré le champagne, et des transformations internes subies ensuite par le vin.

En résumé, plus la qualité d’un champagne est grande, plus grande sera aussi sa capacité de vieillissement chez le consommateur, et c’est le goût de ce dernier pour le caractère plus ou moins vif ou mature de son champagne préféré qui déterminera la durée idéale.

Conditions de Conservation

Une cave est réputée bonne lorsqu’elle est à une température fraîche et constante, 10 à 12° C, 15°C au maximum. L’humidité ne nuit pas, à condition de ne pas être excessive (60 à 70 d’hygrométrie est l’idéal) sous peine de voir les étiquettes endommagées et les bouchons attaqués par des moisissures dont le goût pourrait se communiquer aux vins.

La cave doit en outre être protégée contre tout ce qui est néfaste au maintien de la qualité du champagne : lumière, odeurs (qui traversent le bouchon), courants d’air, changements brusques de température et trépidations. Si l’on dispose d’une cave répondant à ces normes, tant mieux. Sinon, on fera ce que l’on pourra pour mettre ses réserves dans des conditions aussi voisines que possible de celles de la cave idéale, sachant que l’essentiel est de mettre les bouteilles à l’abri de la lumière.

Veuve Clicquot compte quelques bouteilles (avec celles de Perrier-Jouët de 1825) parmi les plus vieux champagnes au monde